La revue

statue-accueil-8

Le réseau de recherche international Polymnia, créé en 1999 par Jacqueline Fabre-Serris et Françoise Graziani pour promouvoir l’étude de la tradition mythographique de l’Antiquité au 17° siècle, a développé deux sortes d’activités: des colloques entre les universités partenaires et une collection de textes bilingues, la collection « Mythographes », publiée aux Presses Universitaires du Septentrion.
La revue électronique Polymnia poursuit le programme de recherche du réseau. Elle propose un espace de réflexion et de débat, interdisciplinaire et diachronique, spécifiquement consacré aux textes mythographiques de l’Antiquité à la Renaissance.
Elle se donne pour objet d’en éclairer la diversité des méthodes et des enjeux, d’explorer la complexité des relations que ces textes ont entretenues selon les lieux et les époques avec les pratiques poétiques et exégétiques, et d’interroger la validité historique de l’“ancienne science des mythes”, qui n’a cessé de se renouveler en accompagnant jusqu’au 17° siècle les mutations religieuses, sociales et idéologiques des cultures européennes. Il s’agit d’un champ de recherche historiquement et culturellement circonscrit qui doit être distingué des analyses modernes et contemporaines des mythes.
Les travaux du réseau Polymnia ont notamment mis en valeur l’existence d’une relation épistémologique entre le mythique, le surprenant, l’impossible et le fictif. Prenant en compte cette parenté, qui fait de la paradoxographie un domaine connexe de la mythographie, la revue Polymnia intègre dans ses champs d’étude l’écriture des ncredibilia et des mirabilia, en proposant d’interroger la façon dont mythographie et paradoxographie ont servi à rendre compte de l’étrangeté du monde.
La revue Polymnia s’adresse à tous les chercheurs intéressés par ces perspectives de recherche, à qui elle propose un nouveau moyen de diffuser leurs publications, de confronter leurs analyses et de partager leurs points de vue.
Les numéros sont annuels et multilingues. Chaque article doit être rédigé dans la langue de son auteur et accompagné d’un bref résumé et d’une liste de mots-clefs (pour plus de précisions, voir la rubrique Recommandations aux auteurs).
Toutes les propositions de publications sont soumises, de façon anonyme, à l’avis de deux rapporteurs; en cas d’avis contradictoires un troisième rapporteur est sollicité. Elles doivent être envoyées à chacun des deux directeurs: Charles Delattre (Université Paris Ouest Nanterre) et Jacqueline Fabre-Serris (Université Charles-de- Gaulle – Lille 3).

Comité scientifique : Minerva Alganza (Universidad de Grenada), Consuelo Alvarez (Universidad de Murcia), Jacques Boulogne (Université de Lille), David Bouvier (Université de Lausanne), Franck Coulson (Ohio State University), Maria-Luisa Delvigo (Università di Udine), Robert Fowler (Bristol University), Françoise Graziani (Université de Corse), Greta Hawes (Australian National University), Giorgio Ierano (Università diTrento), François Lissarrague (EHESS), Jordi Pamiàs (Universitat Autònoma de Barcelona), Ezio Pellizer (Università di Trieste), Scott Smith (University of New Hampshire), Séverine Clément-Tarantino (Université de Lille), Jean-Yves Tilliette (Université de Genève), Stephen Trzaskoma (University of New Hampshire), Arnaud Zucker (Université de Nice).