>>Principes de traduction

Corpus. La collection « Mythographes » se propose d’éditer et de traduire en français les textes mythographiques fondamentaux de l’antiquité grecque et latine, du Moyen Age latin et de la Renaissance (langue latine et langues vernaculaires). Ces textes peuvent être des traités théoriques, des gloses ou des commentaires allégoriques. Les critères de sélection des œuvres sont principalement déterminés par leur impact sur l’histoire culturelle de l’Europe et leur statut herméneutique. On publiera en priorité des textes inédits ou indisponibles en traduction française. Des reprises pourront cependant être envisagées pour des traductions qui auront d’abord été publiées sans le texte original, ou dont la diffusion est restée confidentielle.

Édition bilingue. Toutes les traductions seront publiées en regard du texte original, établi sur la base des meilleures éditions modernes ou, lorsqu’il n’existe pas d’édition moderne, sur les meilleures éditions de la Renaissance, lesquelles ont une valeur historique pour avoir été diffusées durant une longue période dans toute l’Europe (elles sont donc à l’origine de phénomènes de réception artistique, littéraire et philosophique qui intéressent à divers titres l’histoire des idées et des formes). Dans ce cas, les textes ne seront pas reproduits en fac-simile, mais ressaisis dans une graphie modernisée et vérifiés par confrontation de différentes éditions. Les éditions de base pourront être ponctuellement amendées et annotées, si nécessaire, par le traducteur ou le commentateur. Certains textes en langue grecque dont la traduction latine a pris une valeur historique pourront être donnés en trois langues (grec, latin, français).

Objectifs. La collection est destinée à un double public. Elle vise d’abord un public assez large, non spécialiste mais éclairé, que la grande extension du champ de la mythographie peut intéresser à divers titres (recherche d’information sur la mythologie et l’histoire des religions, recherches spécialisées en histoire ancienne, archéologie, philosophie, cosmologie, astronomie, littératures antiques et modernes, philologie, linguistique, études médiévales, étude des formes symboliques et emblématiques, sémiotique, histoire de l’art, histoire des sciences, etc...). Mais elle se donne aussi pour objectif de permettre à des chercheurs, universitaires et étudiants non hellénistes et non latinistes de travailler sur un corpus trop négligé à cause de l’absence de traductions et de la difficulté d’accès aux textes originaux. Il est donc important de joindre aux textes traduits un apparat critique solide et documenté.

Apparat. Chaque volume comportera un système d’annotations adapté à la nature du texte publié, une présentation spécifique de chaque oeuvre et, en complément, une préface synthétique situant les œuvres traduites dans la tradition mythographique et herméneutique. Dans un souci de promotion de la collection, la préface sera, en principe, demandée à une personnalité extérieure. L’annotation et la présentation peuvent être prises en charge par les traducteurs ou confiées à des spécialistes extérieurs. Il sera possible, le cas échéant, d’utiliser un commentaire (inédit ou non) établi dans une autre langue, qui sera alors traduit et adapté.

Révision. Chaque traduction sera revue par le comité éditorial, qui confiera à des spécialistes compétents (philologues, philosophes, historiens de la littérature, historiens des religions) la charge de garantir la qualité scientifique de chaque publication, de définir et de contrôler les critères d’exactitude et de fiabilité nécessaires pour que ces traductions soient utilisables aussi bien par des latinistes et hellénistes que par ceux qui ignorent les langues anciennes.

Présentation, annotations et commentaires

Le but de la collection n’est pas d’établir des textes en se fondant sur la tradition manuscrite, mais plutôt de faire le point, pour chacune des œuvres traduites, sur son histoire éditoriale et sa réception dans les temps modernes (depuis le Moyen Age et la Renaissance). L’appareil critique comportera donc une bibliographie détaillée (au besoin commentée) précisant les principales éditions depuis l’editio princeps.

La présentation devra comporter, outre une introduction générale à la lecture de l’œuvre et à la connaissance de l’auteur :

    • un axe lexicographique, précisant le statut du vocabulaire allégorique dans l’œuvre publiée et la situant par rapport à la tradition herméneutique,
    • des précisions sur la fonction du texte traduit, ses conditions de production, son utilisation et sa réception immédiates.

Ces deux axes devront être tenus pour aussi nécessaires que l’histoire du texte et la réception historique de l’œuvre.

Les notes seront moins philologiques (sauf cas particuliers) que proprement mythographiques. Le commentaire portera surtout sur l’identification et l’histoire des concepts allégoriques et herméneutiques, la spécificité ou les ambiguïtés des attributions divines, l’évolution des formes de représentation mythiques, etc. Il donnera aussi des éclaircissements sur les difficultés d’interprétation ou sur certaines particularités remarquables de l’orientation propre à chaque texte.

Chaque traduction comportera un système d’indexation détaillée : index des noms propres, index mythologique, index des concepts allégoriques et herméneutiques, des étymologies, des attributs divins, etc. Ces index seront le cas échéant multilingues (français, latin, grec).

>> Retour à la page Collection « Mythographes »